Somebody mixed my Medicine • Harper Nevada BARCLAY



 
Hello bande de cookie ! Le nouveau design est donc bien là. Absolument pas urbain (désolée...) j'ai parié sur un côté un peu vintage qui, je l'espère, vous plaira. N'hésitez pas à MP au moindre soucis !
WANTED » Ian E. NESS ; Jarrick VICIOUS ; Abigaëlle R. SHINE ; Alix T. TORRIO et sa bande : Tom, Kean et Klara ; Nathanaël V. CAVANAGH ; Manicha L. VALARY ; Kilian C. BRENNAN ; Aspen N. RYAN et bien d'autres encore ! MERCI DE LES PRIVILÉGIER A DES PERSONNAGES INVENTÉS

 Somebody mixed my Medicine • Harper Nevada BARCLAY

Harper N. BARCLAYThe North Side Gang
Date d'inscription : 20/07/2011
Messages : 118
Age : 25

Passeport Américain
Nom de code: Miss Nothing
Métier: Patronne du Sásta Leipreachán
Relations:
avatar
Posté Mer 23 Nov - 3:24 par Harper N. BARCLAY
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :  



feat Taylor Momsen
Identity Documents of Barclay Harper Nevada
General information

Nom & Prénom(s) : BARCLAY Harper Nevada
Âge : 23 ans
Date de naissance : 26 Juillet
Lieu de naissance : Chicago
Orientation sexuelle : Bi.
Sexe : Féminin
Prohibition Rules

Métier : Officiellement, chanteuse du groupe "The Pretty Reckless", officieusement tenancière d'un pub irlandais appartenant aux NS. (Et dans lequel se déroulent des trafiques de tout genres).
Nom de code : Miss Nothing
Pour ou Contre la prohibition : Pour. Malgré son apparence provocante, Harper, est loin d'apprécier l'alcool. Et puis bon, argument bateau
GROUPE : NS. C'est une longue histoire, à vrai dire.
Just tell me you story...

Where you hurt where you sleep
And you sleep where you lie


J'suis née ici à Chicago. Rien de bien incroyable, en fait. Un appartement au sommet d'un immeuble d'un quartier tout ce qu'il y avait de plus banal. Un petit coin tranquille. J'ai jamais connu mon père, et d'après ce que m'en a dit maman, heureusement. Pas que c'était un mauvais type, mais disons qu'il avait des fréquentations et des habitudes pas forcément très recommandables. En clair, un dealer. Donc autant dire qu'un père pareille, j'ai toujours préféré m'en passer. Blonde aux yeux bleus, c'est ainsi que je suis née, et que je suis restée ensuite. Tout ça hérité de ma chère maman. Mais pour le reste... Depuis toujours, d'après les gens que je connais, j'ai été une fille qui aimait se faire remarquer, de toutes les façons possibles. Que ce soit en faisant des bêtises, en criant plus fort que les autres dans la cour, en volant les affaires de maman pour les porter, etc. Tout était bon pour me faire remarquer. Et ce n'était que le début.

A l'école, j'étais loin d'être sage, en fait. Déranger les professeurs, je trouvais ça amusant. Madame ma mère beaucoup moins. Surtout quand je me faisait sortir ou convoquer par le directeur. Par contre, elle ne me punissait jamais. J'avais une mère plutôt cool, à ce niveau. Elle était fleuriste, et tenait une petite échoppe, dans laquelle elle avait mis toutes ses économies. Et ses fleurs, elle les adorait, d'ailleurs. Y'en avait même partout dans la maison. Je suppose qu'elle en a encore. Ça fait un moment que je suis plus allée la voir.

Now you're in deep and
now you're gonna cry


Arrivée à 16 ans, quelques petits amis en poche, j'avais déjà mon style bien à moi. Provocante, remarquable aussi. Les cheveux très longs, un maquillage assez sombre, sans vraiment être gothique. Pas mon truc du tout. Juste qu'il faut croire que j'ai toujours aimé ce qui était sombre, chose contrastant avec ma mère. Son truc à elle, c'était les couleurs vives. La preuve, à l'époque, ses cheveux étaient roses. Donc bon. Et à l'époque, j'avais deux envies. La première, c'était de chanter. En cours de chants, seul cours où j'étais passablement tranquille, je m'étais découvert une voix pas dégueulasse du tout, bien grave et sensuelle. Parait qu'elle est devenue grave à cause des clopes que je fumait et que je fume toujours. Des Malboro Rouge. La seconde, c'était tenir un bar. Et sans trop savoir pourquoi, dans mon esprit, c'est surtout la seconde qui est restée.

Tenancière de bar. Si si, je vous assure. Je sais pas trop pourquoi. Peut-être parce que j'ai toujours aimé l'ambiance qu'on retrouvait dans les bars où j'allais avec maman. Rien de mal fréquenté, ce n'était pas son genre. C'est comme ça que j'ai appris que maman avait un faible pour les Irlandais, d'ailleurs. Drôle d'idées.

J'ai commencé mes études dans ce domaine. Bon, j'avais pas l'allure des autres. Mais qu'importe, je savais ce que je voulais faire. J'aurais un bar, avec de la musique, et tout le reste. Pourtant, avec cette fichue histoire de prohibition, c'était pas toujours facile. Bon, de mon côté, l'aclool, j'ai jamais trop aimé ça, donc c'était pas un souci... Là encore, la raison est vaguement. Peut-être parce que ça m'a jamais tenté de me retrouver allongée inerte sur un divan, de vomir toutes mes tripes et de plus me rappeler ma soirée. J'ai jamais trouvé ça très fun. Pourtant, vu mon look, tout le monde pensait que j'étais comme ça, à fumer des joints et me bourrer la gueule en soirée. Eh ben non, mes cocos. Comme quoi .Juger sur les apparences, c'est rarement se retrouver face à la vérité. Provocante mais pas junkie.

You got a woman to your left
and a boy to your right
Start to sweat so hold me tight


A côté de ça, quelques nouveautés. Déjà, j'ai fini par trouver des gens, pour monter un petit groupe. Ça a pas duré longtemps, on avait même pas de nom. Mais c'était cool. C'est à cette époque là que j'ai écrit mes premières chansons. Qui plus tard allaient être un vrai succès. L'autre chose, c'était le retour de l'erreur de jeunesse de ma mère, comme elle disait. Mon père, quoi. Il avait finit par se décider à prendre ses responsabilités, sauf que bon, c'était un peu tard, on va dire.

De ce fait, je ne me suis jamais vraiment entendue avec lui. Il a pourtant pas mal essayer, à grand renfort de cadeaux, etc. Mais on ne m'achète pas, il l'a bien vite compris. Surtout que mon cher papa, qui était toujours bien habillé et apparemment avait plein d'argent, en plus de tremper dans la drogue jusque par dessus la tête, avait encore quelques petits secrets. Que je n'appris que plus tard.

Mes études allaient bon train. Disons que malgré mon caractère quelque peu sulfureux et loin d'être sage, j'étais au moins capable d'apprendre rapidement. D'ailleurs, étrangement, même si parfois, encore et toujours, je me faisais un peu trop remarquer, jamais de réprimandes, pas un souci. Je trouvais ça bizarre, mais oubliait vite.

Somebody mixed my medicine
I don't know what I'm on


Et puis, le jour du diplôme vint. Maman était là, tout contente. Cheveux blonds naturels, pour une fois. Moi, j'attirais les regards. Ma longue tignasse dorée pendant jusqu'aux fesses ou presque. Un mini-short en jean révélant de longues jambes, et un débardeur moulant une poitrine rebondie. Le tout avec un maquillage sombre et voyant, certes, mais m'allant parfaitement. Mais là, ce n'était pas le souci. Mon père. Il était là. Toujours aussi fier et fringuant, malgré les années (et la drogue). Pourquoi il était là, j'en savais rien. Mais c'était louche. Jusqu'à ce que maman finisse par m'avouer que c'était lui qui avait payé mes études, coûteuses. Et surtout, que c'était grâce à mon cher papounet si je n'avais pas été renvoyée.

Là, c'était un peu trop. Autant dire que j'ai vraiment pas aimé. J'suis d'ailleurs resté deux mois à squatter l'appart' de mon copain. Jusqu'à ce qu'on se sépare parce que monsieur était trop jaloux. Retour chez maman. Mais l'ambiance était loin d'être comme avant, je lui en voulais encore. Le truc, c'était que je n'avais pas de job. Aucune candidature acceptée. Et pas assez d'argent pour avoir mon propre établissement. A ce niveau, ça allait pas fort. Par contre, mon autre rêve de gamine semblait avoir envie de se réaliser.

Un nouveau groupe. "The Pretty Reckless". Avec moi, que des mecs. Pour changer. Sauf que eux, c'étaient pas mon genre. Donc purement professionnel. Tant mieux. On avait commencé dans un bar miteux, et on avait eu du succès. Ça s'est propagé, merci le bouche-à-oreilles, et on a eut un contrat. Ça semble facile, comme ça, mais ça ne l'a pas vraiment été. On a du faire nos preuves. Mais au bout du compte, on a fini par se faire un nom. C'est moi qui écrit les chansons, Sean compose la musique, et Andrew l'aide pour les arrangements. Rien de plus simple.

Somebody mixed my medicine
But baby it's all gone


Donc tout semblait aller bien. Ça allait, d'ailleurs. J'avais 22 ans, un groupe qui marchait du tonnerre, et je pouvais m'habiller et me maquiller comme je le voulais, quand je le voulais. Sauf que bon. Y'a toujours un hic. Un hic du nom de Quincy Miller. Mon père. Encore une fois, il se montrait, au moment où j'avais vraiment pas besoin de lui. Enfin, au début, c'était ce que je pensais, car finalement, il allait réussir à me faire changer d'avis.

Il avait un job pour moi. Ou plutôt, il avait le moyen que j'en aies un. Comment ? Très bêtement. Parce qu'il faisait parti d'un gang de mafieux. The North Side. Voilà leur nom. Des Irlandais. Comme papa, quoi. Ceci expliquait cela. La drogue, l'allure pourtant acceptable, le fric. Et ce job. Quoi ? Reprendre la main dans un pub leur appartenant. Là-bas, secrètement, la bière coulait à flot.

J'ai hésité, longtemps. J'voulais pas qu'il m'aide. Mais comme disait maman, c'était surement ma seule chance d'avoir un vrai job. Car le monde du spectacle était plus qu'incertain. Alors, finalement, presque à contre-coeur, j'ai dit oui. Devenant patronne de ce pub, et par extension, rejoignant ce gang. Et puis bon, disons que j'y étais pas la seule gagnante dans l'histoire. Je me dis même parfois que je me suis faite avoir. Ils font bien plus de bénéfices que moi. Bon, j'avoue qu'ils ont quelques hommes plutôt pas mal, les NS. Je me plains pas trop, donc. Ou presque.

Somebody mixed my medicine
Somebody's in my head again
Somebody mixed my medicine again, again


Encore maintenant, après une année, je suis pas certaine de savoir dans quoi je me suis fourrée, exactement. J'ai ce dont je rêvais, un authentique pub, pas mal fréquenté. On compense le fait qu'on a officiellement pas de bière par de la bonne musique (oui, je suis vantarde. Parce que c'est ici qu'on se produit souvent, entre deux scènes plus impressionnantes). Et puis bon, je couvre les activités louches des membres du gang, et tout est tranquille. Ou presque. Je sais que je peux avoir des ennuis. Graves. Mais j'crois que ça m'excite, en un sens.

Je suis moi. Provocante, séduisante, moqueuse et acharnée. J'aime avoir ce que je désire, en général. Je suis Harper Nevada Barclay, et je suis la patronne du "Sásta Leipreachán" (Happy Leprechaun en anglais) et chanteuse de "The Pretty Reckless". Rien de plus, rien de moins.

But... Who are you ?

Pseudo : Nana
Âge : 19 ans
Comment tu nous as trouvé ? : Héhé~
As tu des suggestions pour le forum ? : Pas vraiment.
Quelle saison préfére Tonton Ali ? :



FicheLiensRPsJournal




Kendall L. REAGANDetective
Date d'inscription : 23/04/2011
Messages : 778
Age : 26

Passeport Américain
Nom de code: Plume
Métier: Kendall est Journaliste, Plume est detective privée
Relations:
avatar
Posté Mer 23 Nov - 12:21 par Kendall L. REAGAN
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :   http://chicago-swop.forumgratuit.org

Hey ma grande ♥️ J'aime beaucoup Harpie ♥️ (8D) Nah elle est classe

Bon courage pour les images \o/

Je te valide honey ♥️ J'te donne pas la marche à suivre 8D tu la connais ♥️


    « La plume est la langue de l'âme» • Cervantès
    Mon Journal ♌️ Mes amis ♌️ #2F86E6