John Smith



 
Hello bande de cookie ! Le nouveau design est donc bien là. Absolument pas urbain (désolée...) j'ai parié sur un côté un peu vintage qui, je l'espère, vous plaira. N'hésitez pas à MP au moindre soucis !
WANTED » Ian E. NESS ; Jarrick VICIOUS ; Abigaëlle R. SHINE ; Alix T. TORRIO et sa bande : Tom, Kean et Klara ; Nathanaël V. CAVANAGH ; Manicha L. VALARY ; Kilian C. BRENNAN ; Aspen N. RYAN et bien d'autres encore ! MERCI DE LES PRIVILÉGIER A DES PERSONNAGES INVENTÉS

 John Smith

John SMITHDetective
Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 21
Age : 28
avatar
Posté Dim 23 Oct - 15:06 par John SMITH
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :  




Identity Documents of John Smith


☋ Âge : 23 ans
☋ Date de naissance : 18 mai
☋ Lieu de naissance : Chicago
☋ Orientation sexuelle : Bisexuelle -normal, dans sa branche.
☋ Sexe : Feminin
☋ Métier : Maîtresse de la maison close " Sweeties' ", et elle ne snobe pas sa part de travail malgré un joli nombre d'employées/employés (même si elle n'accorde plus cette "faveur" à n'importe qui depuis qu'elle peut choisir) / Indic' de temps à autres quand l'envie lui en prend et que la récompense la satisfait.
☋ Nom de code : Un nom d'artiste, plutôt? Ivy (Traduction: Lierre dans notre langue. Raison? Le lierre est une plante grimpante épousant la forme de son support, à la fois décorative et utile.)
☋ Pour ou Contre la prohibition :
John n'est pas vraiment du genre à prendre parti pour ce genre de choses, mais un petit verre du temps en temps lui semble être quelque chose de bon pour la santé. Plutôt contre donc, mais sans être fanatique au point de tremper dans des affaires louches … Elle accepte cependant beaucoup de formes de cadeaux, ce qui est bien connu.

♔ GROUPE :
Refusant de se lier à quelque gang que ce soit, elle est considérée comme detective par tous les organismes, et parfaitement neutre. Gangs comme policiers la laissent en paix (et même l'enrichissent à un moment ou un autre), car elle est à la fois utile et inoffensive -presque nécessaire. Si elle est vue comme une sorte de détective, c'est bien parce que tout le monde a conscience qu'elle peut arracher n'importe quelle information à n'importe qui, pour peu qu'elle y trouve son compte… Que ledit compte soit ou non moralement acceptable.
feat PERSO SUR L'AVATAR

Tell me your story

John Smith?! Un nom bien étrange, pour une fille… Surtout une fille qui fait vraiment "fille", et non pas garçon manqué. Seulement voila, Mr et Mrs Smith n'avaient pas pour habitude de changer d'avis sur n'importe quel sujet, et ils avaient décidé de son nom bien avant sa naissance -merci beaucoup à l'infirmier et sa technique inimitable de l'échographie. Fille ou pas, elle s'appellerait John, et comme ils étaient plutôt en bons termes avec pas mal de monde influant, personne n'était venu leur dire quoi que ce soit. John… Dès son plus jeune âge, elle avait fait montre de superbes capacités mentales et guerrières, rappelant dès les premiers cycles d'école à tous ceux qui se moquaient d'elle que ses parents étaient assez riches pour lui offrir des cours particuliers de judo et Grappling en général. Née dans un monde ou l'alcool était déjà interdit, elle avait grandi sans préjugés à ce sujet, et ne voyait pas d'un bon œil tous ces adultes qui se plaisaient à rappeler que EUX, ils étaient des rebelles et buvaient encore une bière devant un match de foot le samedi soir. Elle-même avait -bien évidemment- essayé une fois, vers ses seize ans, sous l'impulsion de quelques "amis"… Et avait été guérie de l'envie de boire pour plusieurs années par une méchante cuite qui lui avait offert perte de virginité et gueule de bois pour plusieurs jours. Pour le coup, elle avait d'ailleurs failli plonger dans le côté obscur de la force pour tuer lentement le mec qui lui avait volé sa fleur… Fort heureusement elle avait accepté que, lui aussi s'étant saoulé pour la première fois, il n'avait pas conscience de ses actes. Par conséquent elle s'était contentée de ne plus s'approcher de son ancien entourage, se rappelant qu'eux n'avaient rien fait pour l'empêcher de gâcher bêtement une expérience unique dans la vie d'un être humain. Deux années passèrent, entre rapidité et lenteur selon les moments. C'est à ce moment qu'elle décida avoir assez étudié pour réussir à vivre dans Chicago sans trop se fatiguer, et même en y prenant un certain plaisir. Le métier de prostituée n'était certes pas le plus sur si on ne prenait pas un minimum de précautions, mais son physique et son intelligence lui avaient permis de ne jamais coucher sans protection avec un homme. Pour les femmes, la situation était certes différente, mais dans l'ensemble, elle ne risquait pas grand-chose. Quatre ans. C'est le temps qu'elle mit avant de pouvoir enfin tenir son propre établissement, offrant à tous plaisirs divers et variés. Le Sweeties', un an plus tard, s'est agrandi et imposé comme LE lupanar à ne pas manquer, pour tous les pervers occasionnels ou compulsifs des deux sexes de cette belle ville. Strip-teases, chambres privées ou salles communes pour relations à deux ou en groupes, employés féminins comme masculins (pour des actes hétéros ou homos), une salle entière dédiés au sadomasochisme, récemment, elle a même fait l'acquisition de deux transsexuelles attirées par l'esprit cosmopolite du lieu… Dans une atmosphère d'entrée sobre et lumière tamisée bleue, l'antre d'Ivy est un monde dédié au plaisir et à la luxure d’où on ne ressort jamais les poches pleines, et rarement sans avoir lâché quelque information recherchée ou non par la patronne. Il est utile de noter un petit coin à part dans la salle commune -celle ou il ne se passe rien sinon le choix du plaisir que l'on va prendre- ou l'on vend des cocktails divers et variés, sans la moindre dose d'alcool. Il est de notoriété publique que John affirme ainsi sa volonté de ne pas tremper dans les trafics communs à cette ville. Se faire pincer par qui que ce soit à l'intérieur du Sweeties' avec n'importe quelle substance illégale est très mauvais pour la santé, tout comme maltraiter l'un des employés. Femme d'affaires, chacun connait sa réputation d'avoir une main de fer dans un gant de velours.


Pseudo
♣ Âge - ici
♣ Comment nous as tu trouvé - J'ai demandé à un lapin vert qui passait a côté de l'autoroute ou je marchais.
♣ As tu des suggestions pour le forum - /protège sa tête/ Trouver un moyen de simplifier le code des fiches? C'est vraiment dur de trouver les endroits à remplir dans le bloc de code… :S
♣ As tu lu le réglement - Non non, je me suis dit que c'était pas la peine 8D
♣ Le code - Validé ♥







Harper N. BARCLAYThe North Side Gang
Date d'inscription : 20/07/2011
Messages : 118
Age : 25

Passeport Américain
Nom de code: Miss Nothing
Métier: Patronne du Sásta Leipreachán
Relations:
avatar
Posté Dim 23 Oct - 17:50 par Harper N. BARCLAY
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :  

Bon bon.

Alors, dans l'ensemble, la fiche est bien, je n'ai pas vue de fautes. C'est une bonne chose, ça fait toujours plaisir. Ensuite je dois t'avouer que le choix de détective me laisse un peu perplexe, mais comme le groupe des civils est fermé, c'est compréhensible. Et c'est ton choix. Mais ça veut dire que je vais devoir te soumettre un test rp. Mais avant cela, j'ai encore un ou deux trucs à dire.

Le fait qu'elle choisit le métier de prostituée est surprenant à mon sens, sachant qu'elle a fait des études. Mais ce n'est pas gênant, juste un peu trop rapidement dit à mon goût. Et puis bon, dans le sens commun, devenir prostituée n'est que très rarement un choix qui plait à la fille qui le fait. Cependant, c'est correct. Aussi, mais là c'est minime, tu te répètes à la fin de ton histoire. Là :

Citation :
Il est utile de noter un petit coin à part dans la salle commune -celle ou il ne se passe rien sinon le choix du plaisir que l'on va prendre- ou l'on vend des cocktails divers et variés, sans la moindre dose d'alcool: John affirme ainsi sa volonté de ne pas tremper dans les trafics communs à cette ville. Il est de notoriété publique que John affirme ainsi sa volonté de ne pas tremper dans les trafics communs à cette ville. Se faire pincer par qui que ce soit à l'intérieur du Sweeties' avec n'importe quelle substance illégale est très mauvais pour la santé, tout comme maltraiter l'un des employés. Femme d'affaires, chacun connait sa réputation d'avoir une main de fer dans un gant de velours.

Mais rien de grave, ça arrive. Sinon, c'est tout.

Le test rp :

Un trouble-fête (pour la raison que tu souhaites. Bourré, drogué, ou autre) vient semer le trouble dans ton établissement. Comment réagirais-tu ?

Et voilà. Bonne chance !



FicheLiensRPsJournal




John SMITHDetective
Date d'inscription : 22/10/2011
Messages : 21
Age : 28
avatar
Posté Lun 24 Oct - 21:31 par John SMITH
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :  

Citation :
Voila, j'ai corrigé la répétition, et je met à la suite le test rp, en espérant qu'il te plaira :)


Les rues de Chicago sont encore les canaux d'une véritable marée humaine, tant la fête du nouvel an bat son plein: Les bars et les restaurants pleins à craquer malgré l'heure tardive ne pouvant plus recevoir de clients supplémentaires, ceux-ci se rabattent vers les superettes et dévalisent tous leurs stocks en nourriture et autres boissons qui, faute d'alcool, n'en sont pas moins un élément fondamental de ce qui est appelé une véritable fête… Ce qui n'empêche pas certains énergumènes complètement saouls de se mêler aux festivités, se sachant trop bien protégés par le nombre et la confusion pour risquer quoi que ce soit. Et dans tout ce tumulte, seule une double porte discrètement ornée d'un mot en lettres fines et lumineuses fait montre de sobriété. Le Sweeties', comme à son habitude, n'attire pas le regard par sa frivolité extérieure. L'éclairage astucieux permet d'y entrer sans être reconnu grâce au contre-jour, et seuls les deux videurs encadrant lesdites doubles portes permettent de se rassurer: Il est encore bel et bien ouvert. D'ailleurs, on peut apercevoir une silhouette légèrement titubante s'y diriger, et Hans (le garde de droite) hésiter un moment avant de le laisser entrer: la règle veut que l'on soit un minimum présentable physiquement et hygiéniquement pour pouvoir gouter aux délices de ce lupanar si réputé. Et quoiqu'il soit visiblement euphorique, il ne représente visiblement pas un danger pour la réputation ou l'intégrité morale du club -et de ses employés. En le suivant, on peut le voir se diriger sans hésiter vers le fond de la pièce principale, ou se trouve le bar. Il ne lui faut que quelques instants pour agiter une belle quantité de billets sous le nez du serveur, qui ne semble pas en mesure de le satisfaire… Ce qui lui vaut d'ailleurs bien vite assez d'invectives pour que tous les regards se tournent vers eux, visiblement intrigués -et désapprobateurs.

" C'ment ça pas d'alcool?! On est dans un bordel, j'suis un client bourré d'thunes, alors t'vas m'filer un whisky même si tu dois le chier ptit con! "

Et juste après, le bruit net d'une gifle bien sentie retentit dans toute la salle. Les yeux écarquillés, la plupart des clients de la pièce fixent l'intrus qui vient de frapper le barman, avec assez de violence pour lui imprimer la marque de sa main sur la joue. Le doux tamis de lumière bleue s'évanouit peu à peu, comme pour souligner l'arrivée de la patronne avec une magnifique aura rouge bordeaux. Comme à son habitude, John Smith porte une robe rouge échancrée sur la jambe droite, ou serpentent des branches d'arbres stylisées: Une sorte d'uniforme. Les tatouages toujours visibles dans son dos dénudé se mouvent avec la grâce imprimée par sa démarche féline, tandis que son regard bleu-vert souligné lui aussi de marques ineffaçables se pose sur la scène… Avec un détachement connu, bien qu'il mette encore mal à l'aise de nombreux touristes: L'air qui s'empare d'elle quand la colère se fait une place non négligeable dans la situation. Ce n'est que lorsqu'elle arrive à une vingtaine de centimètres du violent personnage qu'elle prend la parole, sa voix chaude résonnant presque dans la pièce pourtant spacieuse. Si elle est chargée de mépris, il y a aussi dans son élocution une forme de rage froide qui n'augure rien de bon pour personne.

" Ici, on ne frappe pas. Même les masochistes de la pièce d'à côté ont des accessoires qui limitent les dégâts. Et ici, on ne vend pas d'alcool non plus. Je vous donne vingt secondes pour quitter mon club… Si vous êtes encore ici quand j'aurai fini de compter, il se pourrait que vous passiez la nuit ici. Et pas pour dormir. "

" Ecoute pétasse, j'te conseille de… "

Pour la seconde fois en moins de trois minutes, le bruit d'un coup retentit dans la pièce tamisée de rouge -sauf que cette fois, il est accompagné d'une chute brutale: Celle de l'homme qui, n'ayant pas pu finir sa phrase, vient de se prendre une droite plutôt dure venant d'un client qui s'était discrètement approché de lui pendant l'intervention de la jeune femme. Lorsqu'elle se tourne vers lui, son regard se met à briller après quelques instants: Elle le reconnait, et visiblement assez bien pour pouvoir la calmer. Avec un petit sourire amusé, elle claque des doigts: Dans un ensemble parfait, deux hommes approchent pour se saisir de l'homme par les épaules, et le trainer vers une porte blanche presque invisible. Lorsqu'ils disparaissent, John se dirige vers le bar, pour se saisir d'un micro et laisser sa voix résonner dans tout l'établissement, toutes les pièces. Une annonce de la patronne des lieux est plutôt rare, et à chaque fois très instructive pour tous.

" Mesdames et messieurs, bonsoir. Je porte à votre attention la présence d'un homme qui, non content d'avoir tenté de violer le règlement, a aussi frappé notre bon Edward -le barman pour ceux qui ne le connaissent pas, et en a profité pour m'insulter. Les usages de cette maison sont notoires, je convie donc toutes les personnes volontaires susceptibles de profiter du corps entravé de cet énergumène à se diriger vers la Rapingroom, et je tiens à rappeler que ce service étant rare, il est au tarif préférentiel de dix dollars pour une demi heure maximum -les groupes de quatre ou moins sont acceptés. Je vous rappelle aussi qu'il devra être entier en partant demain matin, et que les coups sont interdits sans les instruments fournis par l'établissement -et que son visage devra rester intact également. Son amour propre et la santé de sa démarche vous seront cependant entièrement fournis. "

Chose étrange pour le propriétaire d'un tel établissement, on peut observer le regard compatissant qu'elle jette au jeune homme, tout en observant la marque sur son beau visage. Elle dépose un doux baiser sur ses lèvres, tout en lui rappelant qu'il peut prendre une pose pour profiter en premier de la punition infligée à son violent agresseur -même si elle sait qu'il ne le fera pas: Edward est fondamentalement hétéro. Puis, elle se tourne avec lenteur vers Rain -et sa main droite légendaire, un sourire nostalgique aux lèvres.

" Tu n'étais pas venu me voir depuis longtemps, chaton (surnom qu'elle adore utiliser pour tout le monde)… Mais tu as bien choisi ton moment, qui sait ce qui se serait passé sans toi? "

" Moi, je sais: Tu lui aurais pété un bras, voire plus. D'un autre côté, ca aurait peut être mieux valu. Le pauvre… "

" Eh oui, je dois faire preuve d'une certaine sévérité pour qu'on me laisse tranquille, chaton. A Chicago, c'est très dur de ne pas tomber entre les mains des gangs… Mais t'en sais quelque chose, hein? Ca doit être plus facile depuis que tu es sous la protection de cette bande là… Les Outfits, c'est ça? "

" Ouais, c'est ça. Et oui, c'est beaucoup plus simple pour moi… Même si du coup, je perds tout un camp à espionner. "

" Hmmm… Je suis sure que ce n'est pas juste une visite de courtoisie, et puis tu m'as manqué. Et si nous allions en discuter dans ma chambre, entre autres choses? "

" … Va pour une discussion entre autre chose dans ta chambre, alors. J'espère que tu as du temps devant toi. "

Sur ce, tandis que la lumière reprend son aura bleutée dans toute la pièce et qu'une nouvelle queue se forme devant une porte presque invisible, les deux personnages quittent la scène avec lenteur vers un escalier recouvert de velours, fragile et élégant, la démarche gracieuse de lascive et John accompagnant avec perfection de rythme fier et sûr de lui de Rain.



Harper N. BARCLAYThe North Side Gang
Date d'inscription : 20/07/2011
Messages : 118
Age : 25

Passeport Américain
Nom de code: Miss Nothing
Métier: Patronne du Sásta Leipreachán
Relations:
avatar
Posté Lun 24 Oct - 21:51 par Harper N. BARCLAY
Voir le  Voir le profil de l'utilisateur 
Contacter :  

Alors, pour moi, ton test rp est parfait. Tu écris vraiment bien, ça fait plaisir ! Je ne crois pas avoir décelé de fautes, à nouveau, et c'est encore mieux ! Donc à ce niveau là, y'a pas de souci.

Sinon, par contre, j'ai deux choses à signaler. Pour ton préfèf, déjà, on a pas de rang "Espion". Donc, il ne pourra pas l'être. Logique tu me diras xD Faudra changer ça ~
Ensuite, pour ce qui arrive à ce pauvre type bourré... C'est carrément illégal, ça, puisque c'est du viol. Ca voudrait dire que ton établissement serait coupable d'activité illégale, et ça collerait pas avec la description que tu en fais, à savoir qu'il est plutôt clean à ce niveau. Donc pour le test, c'est ok, ça passe, mais à l'avenir, dans tes rps, il faudra éviter. Désolée ^^"

Je crois que j'ai tout dis.

Donc...

Ca y est ! tu l'as fait ! Bienvenue parmi nous !


Te voilà donc accepté(e) par les plus grands au sein de cette ville de débauche qu'est Chicago. Avant de commencer à t'amuser, n'oublie pas de te faire des relations puis, essaye d'écrire régulièrement ton journal intime. Lorsque tu auras commencé à jouer avec les autres, tiens un carnet pour savoir où tu en es. N'oublie pas d'aller te faire tes différentes demandes que les admins se feront un plaisir d’exécuter ! N'oublie pas non plus d'aller dans la boîte à idées pour donner des possibilité d'évolution pour le forum. N'oublie pas non plus de créer ton porte monnaie pour pouvoir compter tes sous ☻



FicheLiensRPsJournal




Contenu sponsorisé
Posté par Contenu sponsorisé
Voir le   
Contacter :  




John Smith


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chicago-Swop !  :: L'entrée de la ville :: Décline ton identité... :: Personnages admis-